galerie Des oiseaux, des vaches, et des oiseaux

Quand j’étais à Sydney, j’ai cherché sans succès la colonie de manchots pygmées qui traîne dans le coin. Je pense les avoir entendus, mais impossible de les trouver et de les voir.

En même temps, c’est les plus petits manchots du monde, et ils passent toute la journée à se nourrir en mer donc il faut les chercher de nuit. Littéralement. Ils partent aux premiers rayons du soleil et ne reviennent à terre que quand il fait nuit noire. Ils peuvent aller jusqu’à 15km des côtes, et parfois ne reviennent même pas tous les soirs.

En tout cas, au Sud de la péninsule de Fleurieu, qui elle-même est au Sud d’Adelaide, il y a quelques colonies. Peut-être un peu plus de chances de les voir donc, surtout quand on considère que l’espèce a quasiment disparu du NSW, et que la colonie de Sydney est une des dix dernières de l’Etat et est minuscule…

L’ironie est que je ne suis pas allée à Victor Harbor pour eux, car je ne savais pas encore qu’ils y étaient. Mais il y a effectivement une très petite colonie là bas, sa taille faisant la moitié de celle de Sydney, et une énorme un peu plus loin.

La grosse colonie est sur une île protégée dans la Grande Baie Australienne, accessible uniquement par les chercheurs et qui abrite 4000 manchots.

La colonie de Victor Harbor compte environ 60 manchots en période de reproduction, et la saison n’est pas censée avoir commencé donc ils ne devraient pas encore être là. Mais chance incroyable pour moi, certains sont en avance et j’ai pu en voir une quinzaine !

🐧

Le manchot pygmée est le seul manchot d’Australie (sans compter les îles antarctiques et sub-antarctiques). Il mesure environ 33cm pour 1,2kg, et est complètement blanc sur le ventre et gris-bleuté sur le dos. Apparemment, les plumes du dos deviennent turquoises dans l’eau !

Et autre chose que je ne savais pas, leurs yeux sont 8 fois plus sensibles à la lumière que les nôtres. Un flash de lumière blanche (appareil photo ou lampe torche par exemple) les rend aveugles pendant 10h ! C’est pourquoi les photos sont un peu rougeâtres, car ils peuvent cependant s’habituer à la lumière rouge (comme au lever ou coucher du soleil) et la guide avait donc une lampe adaptée.

Je suis donc finalement contente de ne pas les avoir vus à Sydney, car je ne savais pas ce « détail » qui peut juste leur coûter la vie, ou dans le meilleur des cas empêcher un mâle de défendre sa femelle pour ne pas se la faire voler par un autre…

Les guides ne sont pas seulement là pour récupérer de l’argent, même s’il faut parfois trier parce que certains endroits y voient l’intérêt commercial avant la protection de l’animal. Ici, à Victor Harbor, ils sont là pour protéger la colonie et s’assurer que les manchots sont tranquilles au moment le plus critique pour eux, quand ils sortent de l’eau pour rejoindre leurs terriers. L’île sur laquelle ils sont est même théoriquement interdite au public pendant les deux heures suivant le coucher du soleil, et on ne peut y être à ce moment là que dans le cadre de la visite guidée.

En l’occurrence, la guide de ce soir-là était une étudiante en biologie marine à l’Université d’Adelaide, donc en connaissait un rayon ! Et avant de faire ces visites, elle était bénévole sur l’île, dans un centre de soins pour les manchots.

A terre, ils sont souvent prédatés par les renards, les chiens et les chats (interdits sur l’île). En mer, ils sont la proie des phoques, otaries et dauphins, mais sont aussi victimes d’accidents avec des bateaux, fils de pêche, hameçons, morceaux de plastique, etc.

Il y avait donc un centre de soins spécialisé ici, mais qui a fermé lorsque les propriétaires ont pris leur retraite sans personne pour continuer… Ils sont donc maintenant pris en charge au zoo d’Adelaide.

🐧

Pour préparer la période de reproduction, les mâles arrivent les premiers. Ils vont choisir un terrier et l’aménager pour le rendre aussi magnifique que possible. Les femelles choisissent ensuite le terrier qu’elles trouvent le plus beau, et donc le mâle qui va avec !

« S’il sait si bien s’occuper de son intérieur, c’est probablement un bon parti. »

La femelle pondra deux oeufs, qui 60% du temps vont éclore tous les deux, et les deux jeunes seront élevés équitablement.

Cette espèce n’est pas fidèle, et les couples doivent se reformer chaque année. Parfois même en cours de saison, car la femelle peut décider de changer de mâle si elle considère que c’est à cause de lui que les oeufs n’étaient pas fécondés et n’ont pas éclos.

Une fois le couple formé, le mâle monte la garde toute la nuit devant le terrier pour interdire à tout autre mâle de venir voler sa femelle. En guise d’intimidation et de défense, il va ouvrir grand ses ailes et chanter fort. Ce qui ne le rend pas bien impressionnant pour autant, juste encore plus mignon qu’avant…

Manchots, pingouins, quelle différence ?

Déjà, histoire de faire simple, en anglais le manchot s’appelle « penguin ».

Mais le manchot vit dans l’Hémisphère Sud, ne vole pas, et est de relativement grande taille (le plus petit fait 33cm pour 1,2kg). Quant au pingouin, il vit dans l’Hémisphère Nord, est capable de voler, et est de petite taille, le plus grand faisant 43cm pour 1,1kg.

Repue d’oiseaux marins, je suis repartie une semaine dans les terres dans une petite ferme. Nouvelle expérience de HelpX, bien différente mais très agréable quand même.

Il y a quelques vaches ici, françaises ! Oui oui. Des limousines. Et deux angus, superbes vaches anglaises entièrement noires.

Malheureusement, il n’y avait pas grand chose à faire avec les vaches à ce moment là, les veaux étant déjà nés. On a donc entretenu les prés avant de cuisiner tout ce qui est vendu sur les marchés le samedi, et c’est varié ! Gâteaux, pains, glaces, je n’ai jamais vu autant d’ingrédients différents que dans cette cuisine.

Bien sûr, j’ai encore découvert de nouvelles espèces d’oiseaux, car chaque région a ses nouveautés et on ne s’en lasse pas !

Même si je déteste les perroquets, c’est impossible à prendre en photo correctement ! Les oiseaux sur ces photos n’étaient donc pas de nouvelles espèces, car celles-ci étaient principalement des perruches.

Cette semaine m’a également permis de préparer un peu la suite, et surtout de préparer la voiture pour la longue route vers l’Ouest ! C’est bon, elle m’a dit qu’elle était prête, et qu’elle m’attendait. Apparemment je traîne…

4 commentaires

  1. ça fait aussi du bien de prendre son temps… 🙂 surtout quand c’est pour nous préparer tes beaux reportages. 😉
    Et en plus : a long long way is waiting for you !
    Repose toi bien et ouvre l’œil sur la route pour nous faire partager aussi cette expérience bien différente.
    Gros bisous. ❤

    J'aime

  2. Merci encore une fois pour ton beau récit sur les manchots que tu as eu la change de découvrir et ces vaches limousines qui ont dù te rappeler quelque chose ! Bonne route vers l’ouest , mais prends ton temps tu as un long chemin à parcourir !
    Bisous ma grande

    J'aime

  3. Superbe reportage ! J’ai appris de nouvelles choses sur ce manchot il est vraiment petit ! Tu as du être contente de pouvoir l’observer ! Bonne suite d’aventure !! Bisous

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s