galerie 🇦🇺 Adelaide 🇦🇺

Comme promis, cette fois c’est plus court.

En particulier parce que j’ai surtout voulu prendre le temps de me reposer. Et cette ville est parfaite pour ça.

Les premiers mots du Routard au sujet d’Adelaide : « [C’est] une ville très agrĂ©able, verte et aĂ©rĂ©e. »

Et c’est bien vrai ! C’est sĂ»rement mĂŞme un endroit oĂą j’aurais pu vivre et m’y sentir bien.

La vie ici semble calme et simple. Il y a une piscine super et un zoo magnifique. Les berges de la rivière sont très bien entretenues et sont confortables pour se reposer. Une imposante universitĂ© occupe environ un quart du centre-ville sur plusieurs campus. Le climat est proche de celui de la France, ce qui dĂ©payserait moins que d’autres rĂ©gions. Les musĂ©es sont encore une fois gratuits. Et le tram et les vĂ©los aussi sont gratuits en centre-ville, mĂŞme si tout peut se faire Ă  pied dans ce parfait quadrillage.

Une artère piĂ©tonne d’environ un kilomètre se trouve en plein coeur de la ville, le Rundle Mall. On peut y trouver de tout, y compris pas mal d’artistes de rue en fin de journĂ©e. Et il est interdit de fumer tout le long, ce qui rajoute Ă  l’atmosphère agrĂ©able !

Niveau culture, le South Australian Museum est très grand et très complet, allant de la faune du monde aux roches australiennes en passant par les cultures du Pacifique.

L’ambiance de la ville me faisait un peu penser Ă  Sydney au dĂ©but, en plus petit et moins touristique. Mais finalement c’est une ville bien plus agrĂ©able.

Et il y a un zoo, qui est probablement le plus beau zoo urbain que j’ai vu jusqu’Ă  prĂ©sent.

Encore un zoo ?! Oui mais pas pour n’importe quelle raison. Si je voulais Ă©galement visiter celui-lĂ , c’est parce qu’il hĂ©berge le dernier flamant d’Australie !

Ils Ă©taient deux jusqu’en 2014, un flamant rose et un flamant du Chili. Greater, le flamant rose, est mort Ă  l’âge de 82 ou 83 ans, et c’est encore aujourd’hui le plus vieux flamant du monde ! D’après les livres, c’est un oiseau censĂ© vivre une quarantaine d’annĂ©es…

Maintenant que celui-lĂ  est mort, il ne reste plus que son copain Chilli, le flamant du Chili. Lui aussi est très vieux puisqu’il est arrivĂ© en 1948 et a donc plus de 70 ans ! C’est donc pour lui que je suis allĂ©e au zoo, mais j’aurais dĂ» ne pas le voir car il Ă©tait Ă  l’abri dans son bâtiment.

Sauf que j’ai dit Ă  l’entrĂ©e pourquoi j’Ă©tais lĂ , et j’ai pu rencontrer le responsable des oiseaux, Charlie, qui a Ă©tĂ© absolument adorable (comme tous les soigneurs oiseaux de toute façon).

Après m’avoir montrĂ© les coulisses et fait un cafĂ©, il m’a emmenĂ©e voir des perruches Ă  ventre orange, oiseaux gardĂ©s sous haute surveillance pour tenter de favoriser la reproduction car l’espèce est quasiment Ă©teinte. Elles sont menacĂ©es notamment par la perte constante de leur habitat, et la prĂ©dation par les chats et les renards introduits dans le pays. Il en reste moins de 50 en milieu naturel, et environ 200 en captivitĂ©. Autant dire que je me suis sentie très privilĂ©giĂ©e et que le moment Ă©tait particulièrement Ă©mouvant, car elles auront bientĂ´t disparu et il sera impossible d’en trouver…

On a ensuite discutĂ© un bon moment avant d’aller voir les cacatoès, dont le microglosse que j’espère voir dans la nature si je peux aller un jour au Nord du Queensland.

Et celui pour lequel je suis venue, Chilli ! Ce sera le dernier flamant d’Australie pendant un bon moment, car en plus de toutes les restrictions de quarantaine et compagnie, le pays refuse l’importation d’animaux venant d’ailleurs dans le monde. Pour avoir une autorisation d’importation, il faut d’abord que les 8 États acceptent l’idĂ©e (et apparemment le Queensland n’est jamais d’accord avec rien) afin que l’espèce soit intĂ©grĂ©e Ă  une liste. En plus de ne pas ĂŞtre dĂ©finitive, cette liste n’est que le premier pas pour dĂ©marrer les dĂ©marches administratives de demande d’autorisation. Ensuite vient la quarantaine, etc etc. Beaucoup de tracas, et Charlie essaye de faire bouger les choses mais je doute que le pays se dĂ©mène autant pour un oiseau.

Et pour votre curiositĂ© de passionnĂ©s de volatiles que vous ĂŞtes, il y avait autrefois Ă©normĂ©ment de flamants en Australie. On retrouve aujourd’hui plus de fossiles de flamants que de perroquets, et pourtant il y a un paquet de perroquets… Dommage que ce temps soit rĂ©volu, ça rajouterait beaucoup de charme au paysage !

Rien Ă  voir mais dernière chose que j’ai dĂ©couverte en me promenant en ville.

En 1975, l’Australie MĂ©ridionale a Ă©tĂ© le premier Etat australien Ă  dĂ©criminaliser et rendre non illĂ©gale l’homosexualitĂ© (je ne dirai pas « Ă  lĂ©galiser », car la question de la lĂ©galitĂ© ne devrait mĂŞme pas se poser ici – et sachant que ça ne concernait que les hommes, car Ă©trangement l’homosexualitĂ© avait toujours Ă©tĂ© autorisĂ©e pour les femmes).

En 1979, les dossiers judiciaires de la police sur les homosexuels ont été brûlés.

Mais il a fallu attendre 2013 pour avoir la possibilitĂ© de demander que le casier judiciaire d’avant 1975 soit effacĂ©, et seulement Ă  condition de ne pas avoir commis d’autre crime depuis.

Un jour peut-ĂŞtre, on vivra tous dans un monde juste…

Et peuplé de flamants bien sûr.

3 commentaires

  1. En plus de dĂ©couvrir une belle ville par ton intermĂ©diaire, c’est beau de constater la reconnaissance d’un travail comme le tien Ă  travers l’accueil reçu Ă  chacune de tes visites dans n’importe quel parc animalier et quel que soit le pays.
    L’Animal rapproche l’Homme de l’homme. 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. Tes belles photos montrent une ville agréable à vivre , une rue commerçante rigolote avec ces statues de cochons !
    Tu as l’air fière avec les perroquets sur l’Ă©paule !!! Charlie a Ă©tĂ© super gentil avec toi , il a compris qu’il avait Ă  faire Ă  une super connaisseuse ! Pauvre petit chilli , il doit s’ennuyer et va finir sa vie bien seul ,dommage que les entrĂ©es d’animaux soient si compliquĂ©es en Australie !
    Profites bien de cette magnifique ville .
    Gros bisous
    Mamie

    J'aime

RĂ©pondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s