galerie Le monde de Dori

Appelée pour remplacer une bénévole pendant deux semaines dans un centre de soins de tortues et faune sauvage dans le Queensland, j’ai dit oui tout de suite sans regarder où j’allais.

2h de train, 20min de bus, une nuit dans l’aéroport de Melbourne, 3h d’avion avec 5h d’escale, et 20min de bateau plus tard, j’arrivais sur Quoin Island, au large de Gladstone.

La moitié de l’île de 2km de long et environ 300m sur la partie la plus large a été rachetée en 2009 par un industriel de la région. La partie qu’il a achetée possédait un complexe hôtelier à l’abandon, qu’il a mis un an et demi à remettre sur pied, sans réellement l’exploiter commercialement.

En 2012, après un gros cyclone ayant sévi sur les côtes du Queensland cette année et l’année précédente, il a créé sur l’île un sanctuaire pour prendre en charge toutes les tortues marines blessées et délester les autres organismes surchargés.

A ma connaissance, c’est encore aujourd’hui l’un des deux seuls centres de soins consacrés aux tortues marines dans le Queensland. Et il fonctionne uniquement avec des bénévoles, logés sur place.

J’ai donc pu m’occuper, entre autres, de trois tortues vertes. La plus grosse, Dori (la tortue – 50ans, 96kg – pas Dory le poisson chirurgien), est au centre depuis un an car elle s’était étouffée avec un coquillage et ne pouvait plus respirer. Oui, même les animaux sauvages ont des accidents débiles parfois. Elle a aussi une profonde plaie sur la carapace, probablement due à un coup de couteau ! Le braconnier qui a essayé de la harponer a échoué, mais combien ne peuvent pas s’échapper chaque année ?

La tortue verte, comme les six autres espèces de tortues marines, est menacée de disparition pour de nombreuses raisons, et malheureusement le braconnage en fait partie (pour leur carapace et leur viande). Elles ont survécu à l’extinction des dinosaures, survivront-elles à l’Homme ?

Mais il existe parfois des gens dévoués, qui essayent de réparer les horreurs commises par d’autres. C’est comme ça que ce centre a recueilli jusque là 188 tortues marines, dont une majorité de tortues vertes.

Parmi elles, Bob, la dernière arrivée, environ 20kg. Plutôt mal en point car sa route a trop souvent croisé celle de l’Homme. Après être passé au moins deux fois sous une hélice de bateau (nombreuses plaies sur sa carapace, ses nageoires et son plastron), il a avalé un hameçon de 8cm qui s’est coincé au bout de son tube digestif (après avoir parcouru et probablement déchiré tous ses intestins) et a été retiré par chirurgie. Le stress engendré par toutes ces mésaventures a également provoqué une infection généralisée, qui a souvent le dessus sur les tortues… Un beau gâchis et beaucoup de souffrance pour un si bel animal.

Pas de photos de Bob par contre, car le gouvernement du Queensland interdit la diffusion d’images de faune sauvage blessée ou en soins. Encore un gros manque de logique de la part des australiens à mes yeux, car la prise en charge de ces animaux devrait être utilisée comme outil pédagogique pour la préservation des espèces…

Et la troisième, Frankie (17ans, 31kg), est là depuis un an et demi. Arrivé quasiment mort, complètement paralysé et avec un énorme traumatisme crânien dû à une autre tentative de braconnage, il est remis mais ne sera relâché que quand il arrivera enfin (s’il y arrive) à plonger correctement. Il y arrive, mais pas tous les jours. Ça peut se comprendre quand on sait qu’il a pris un violent coup de marteau dans la tête… On voit également des marques de croissance sur sa carapace, mais je ne sais pas si ça veut dire qu’il a eu des problèmes de santé suffisamment importants pour stopper sa croissance un moment.

~ Les tortues sont chatouilleuses ~

Oui, elles le sont. Leur carapace est reliée à plein de terminaisons nerveuses qui la rendent très sensible. Elles sentent tout contact dessus, et adorent nager sous des morceaux de bois pour se gratter. Du coup, si on les gratte nous mêmes, elles tournent dans tous les sens pour en profiter à fond, en particulier Frankie !

Frankie, la tortue chatouilleuse

Mais sur l’île il n’y a pas que les tortues. Il y a aussi environ 160 wallabies et deux kangourous en liberté, avec un point de nourrissage près du centre. Même si peu d’entre eux viennent y manger car il y a de l’herbe partout sur l’île.

Histoire drôle de mon séjour : on m’a annoncé qu’il y avait deux femelles kangourous, mais un jour je les ai vues avec un mâle. Il s’est avéré qu’il a probablement nagé depuis la presqu’île à côté pour rejoindre les femelles !

Et le wallaby célèbre du moment s’appelle Luca. C’est un jeune de 11mois, qui à mon arrivée était biberonné et dormait avec les bénévoles. C’est mignon, et il est attachant, mais ce n’est franchement plus de son âge donc tout a un peu changé maintenant. Il prend son lait dans un bol, dort seul, et devrait dormir dehors d’ici peu. Même s’il a encore du mal à comprendre ce qu’est un wallaby !

Autres pensionnaires du centre, deux échidnés élevés à la main, et deux phalangers volants dont je ne connais pas l’origine. Je sais juste qu’ils sont frère et soeur donc j’ai un peu de mal à comprendre pourquoi ils sont ensemble, mais passons…

Les phalangers volants sont un gros coup de foudre pour moi, et je n’aurais jamais pu en trouver un dans la nature donc c’est dingue d’avoir même pu les toucher. Et je n’ai jamais rien touché d’aussi doux de ma vie !

Si des fabricants d’écharpe ou de bonnet lisent ça, sachez que si vous y touchez je vous jetterai aux crocodiles sans aucun scrupule.

C’était finalement intéressant de venir sur cette île, et ça m’a aussi permis de retrouver Audrey quelques jours à Sydney. Et de voir certaines choses que je n’avais pas faites en janvier !

Maintenant que je suis revenue à la ferme pour récupérer ma voiture, je vais pouvoir reprendre la route. Le froid s’installe dans le Sud, donc un changement de vêtements s’impose, et je suis prête. L’Ouest m’attend.

12 commentaires

    • Normalement c’est trois mois minimum, je faisais juste un remplacement. Mais deux semaines étaient suffisantes pour moi, j’aurais pas apprécié rester plus longtemps !

      J'aime

  1. Tu avais bien mérité un beau coin de rêve ! Et puis quel adorable compagnon que ce petit Luca !
    Continue ton magnifique voyage , fais encore plein de rencontres enrichissantes et raconte nous !
    Bisous ma grande
    Mamie

    Aimé par 1 personne

  2. Te voilà encore un peu plus nounou des petites bêtes !
    Après les oiseaux migrateurs et le zoo de Vincennes, les rapaces et les singes, te voilà rodée aux chèvres, abeilles, tortues, kangourous, Walabies et Phalangers, pour les principaux !
    Tu pourrais te recycler en femme d’état, s’entendre avec tant d’espèces différentes ressemble vraiment à une fonction de guide et de bonne samaritaine…
    Bravo pour tes photos sur et sous l’eau, elles sont toujours intéressantes et bien cadrées, quand aux textes,ils sont subtiles, précis et détaillés, comme d’hab.
    Bonne poursuite de ton expédition, pense à changer tes chaussures et à te couvrir pour l’hiver.
    Milles bisous, Papa

    Aimé par 1 personne

  3. Australie terre de contrastes ! Aucun doute sur ce point quand on te suit dans ton périple.
    Quelle différence de vie et de ressenti entre l’île paradisiaque au milieu d’animaux attachants et la ville de fer et de béton… A chacun son style surtout si tout se complète en harmonie. 🙂
    Rendre hommage à ceux qui font quelque chose contre la bêtise est une belle chose. 😉
    Gros bisous ma biche.
    peut-être un peu classique mais tellement plus facile que « phalanger volant » 🙂

    Aimé par 1 personne

  4. Tes photos et tes commentaires continuent de nous donner envie de découvrir ce continent…
    C’est quoi cette loi sur les photos d’animaux blessés? Ça parait curieux !

    J'aime

    • C’est une loi du Queensland qui autorise la diffusion d’images et vidéos d’animaux rétablis après des soins, mais interdit la diffusion de la blessure même, ou des soins pratiqués. Très logique tout ça…

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s