galerie Qui s’y frotte s’y pique

Nouvelle expérience, innovante cette fois.

Dans la série « je ne suis pas douée pour trouver un boulot donc je me lance des défis improbables », l’épisode 2.

Nom anglais des figues de Barbarie : prickly pears. Autrement dit, « poires qui piquent ». Elles poussent sur des cactus, ça je le savais en arrivant, mais je ne savais pas encore tout à fait ce que ça impliquait.

Cactus donc équipement adéquat : couteau pour la cueillette, pantalon, chaussures montantes, salopette intégrale, tablier en toile cirée, gants de vaisselle, gants épais de travail, protections pour les bras, cagoule, lunettes.

SAUF QUE !

Bah sauf que je suis toujours en Australie. Et qu’il fait toujours 32 degrés dehors. Donc à partir de 7h du matin, environ 3500 degrés dans cette combinaison (aucune exagération, pas du tout mon genre). C’est presque pas trop mal la première demie-heure après le lever du soleil, mais l’esprit n’est pas encore bien réveillé à ce moment là.

Le boulot n’est pas compliqué, mais rendu difficile par la chaleur, les épines, les mouches et les araignées !

Quoique les araignées encore ça va, on prend une grande inspiration avant de se lancer et on les oublie vite malgré leur taille et la quantité.

En plus on travaille avec uniquement dans la partie cueillette, et j’ai aussi pu faire l’empaquetage des fruits. Trois jours de chaque, en alternant un jour sur deux.

C’est plus facile par rapport à la chaleur, il suffit de mettre un tablier et se protéger les bras. En revanche, rester concentré quand on travaille à la chaîne devant un tapis roulant est difficile par moments, et pourtant il ne faut pas se tromper dans le tri car les fruits sont classés par taille et qualité ! Je me suis parfois retrouvée avec 12 critères de tri, j’avais quelques noeuds au cerveau à la fin et je ne faisais plus la différence entre le vert et le rouge. Mais c’était quand même bien plus rentable que la cueillette !

Par contre, malgré tout l’attirail lors de la cueillette, on se retrouve avec des épines partout.

Imaginez une épine minuscule, invisible, qui vous pique à chaque mouvement et que vous mettez des heures à trouver et à retirer. On en a tous déjà eu.

Maintenant imaginez que vous en avez partout sur les mains, les bras, les jambes et même quelques unes qui traînent dans le dos et sur les oreilles !

Et c’est comme les confettis dans une maison, vous en retrouvez très longtemps après la fête foraine et vous ne savez pas d’où ils sortent… Il vaut mieux se lasser avant de devenir fou. J’aimerais quand même savoir à quel moment je me suis assise sur une figue !

Il faut aussi apprendre à réfréner tous ses réflexes. Ne pas se gratter le nez, ne pas se frotter le visage. On se rend compte du nombre de fois où on se touche le visage chaque jour…

Enfin bref, ce fut une expérience instructive, que je suis contente d’avoir faite, même si je suis encore plus contente qu’elle soit finie !

Et comme dit Charles, venir en Australie soigne toute arachnophobie.

Pour se faire un semblant d’idée sur les araignées de cet endroit :

  • sur 2m de large, on en trouve plus d’une dizaine sur toute la hauteur des cactus (2-3m) ;
  • dans les allées, tous les 4-5m il y a une toile couvrant le tiers haut de l’allée, avec une grosse araignée sur chaque (technique de flippette : attendre que le tracteur soit passé pour y aller 😉 ) ;
  • sur ces toiles tendues dans le passage, on les voit très clairement à environ 20m.

Quelques exemples des copines de terrain. Il y a au moins 3 autres espèces que je n’ai pas pu prendre en photo. Si vous allez au bout des images, j’ai aussi vu quelques oiseaux, et même pu faire une photo d’un mâle (et d’une femelle) superb fairy-wren ! Pas évident, n’est-ce pas Audrey 🙂

Maintenant adieu épines et chaleur intenable, je m’en vais m’occuper d’animaux dans une famille australienne (utile la précision ?) pendant quelques temps. Ça promet encore beaucoup de nouvelles choses à apprendre !

11 commentaires

  1. Hello Sophie,
    A la lecture de ton exposé, on pourrait croire que tu es piquée ou qu’une petite araignée te trotte dans la tête. Heureusement que ton naturel reprend le dessus et reste toujours aussi merveilleux.
    Bonne continuation comme dresseuse de puces ou éleveuse de kangourous…
    Papa

    J'aime

  2. haha en plus c’est même pas très bon les figues de barbarie! comme ça tu vois l’envers du décors…on en donnait au zoo je crois (en tout cas à la ménagerie!).
    Et puis tomber sur des araignées…non merci je crois que j’aurai fait une crise cardiaque au bout de l’allée!
    Mais tes photos sont superbes et tu as vécu une expérience de plus! Tu vas où à la ferme?
    bises

    J'aime

  3. Bonne rigolade à lire ta description du cueilleur de figues de Barbarie ! Tu as un sacré look quand même ! Merci beaucoup. 🙂
    Du coup les araignées en paraissent plus sympathiques. Je les trouve d’ailleurs assez jolies avec toutes ces différentes couleurs… et moi bien installée dans mon canapé. 😉
    Et maintenant direction d’autres petites ou grandes bêtes, en tout cas vers de nouvelles découvertes.
    Bisous ma biche. ❤

    J'aime

  4. « j,aimerai quand même savoir à quel moment je me suis assise sur une figue »….ah ah ah Soso tu m’as bien fait rire !!! Et j’imagine la contorsion pour retirer les épines !!! Je me marre….pardon !! 🙂
    Tes histoires sont toujours aussi croustillantes….heuuu piquantes pour le coup, et j’adore !!
    De quels animaux vas-tu t’occuper cette fois-ci ? Crocodiles, serpents, dinosaures ?? J’ai hâte de savoir !!

    Gros bisous à toi et bonnes aventures !! 🙂

    J'aime

  5. Ben dis donc , quelle aventure !!! Tu n’as pas eu besoin d’aller au sauna ,pendant ces quelques jours tu as éliminé toutes tes toxines !
    D’autres épreuves t’attendent , j’espère que tu ne vas pas t’occuper de serpents , les félins seraient mieux .
    Merci de nous faire partager ton quotidien et ton humour !
    Gros bisous ma grande
    Mamie

    J'aime

Répondre à Nathalie Déjot Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s