en passant Je cueille des tomates et c’est ma joie.

En fait ce n’est pas vraiment la joie. A tel point que j’ai arrêté très vite.

Environ 700kg ramassés en deux jours, pour perdre mes genoux et être à peine payée. Merci mais non merci.

Le « problème » de mon visa est qu’il est valable un an, renouvelable une fois en travaillant 88 jours dans certains domaines dont le domaine agricole. Pas vraiment un problème en soi puisque ça peut être une super opportunité pour certains, mais ça implique de prendre le risque de se faire exploiter au passage. Les backpackers se précipitent sur ces petits boulots pour rester un an de plus, et parfois il arrive que les fermiers s’en frottent les mains. Certains (beaucoup) sont honnêtes et corrects, il ne faut pas tous les mettre dans le même panier. Mais ici le panier était un piège.

Ne sachant pas encore si je veux ou non cette deuxième année, j’ai préféré ne pas me fermer de porte tout de suite. Mais ce qui est certain, c’est qu’une éventuelle deuxième année à ce prix là je n’en veux pas.

Donc pour l’instant je suis descendue à Melbourne, dans l’espoir de trouver autre chose dans une grande ville ! Peut-être que c’est dans une autre ferme que je trouverai mon bonheur, on sait jamais. Mais pas dans la récolte de tomates, ça c’est sûr !

4 commentaires

  1. Le goût acidulé de la sauce tomate aura peut-être maintenant un arrière goût amère, mais la tomate, c’est quand même bon, surtout quand on n’a pas à les cueillir.
    Poursuis ton chemin vers Melbourne avec conviction, cet épisode restera utile pour se rappeler que même en Australie, le boulot n’est pas forcément un long fleuve tranquille !
    Nota : comment peux-t’on ramasser des tomates couché sur le dos ?
    Mille grosses bises.
    Papa

    J'aime

  2. Hello Sophie !

    Nous n’avons pas encore fait de commentaires mais nous suivons avec intérêt –et un soupçon d’envie- ton périple au pays des marsupiaux (et des oiseaux, et des tomates…). Merci de nous faire découvrir ces espaces, leur faune et leur flore, on a l’impression d’y être grâce à tes commentaires vivants et la variété des sites rencontrés.

    Tu as parlé de ta voiture, mais j’attends tes commentaires sur la conduite à gauche !

    Sylvain et son trio

    J'aime

    • Ah ça, c’est la partie la plus facile ! En plus les panneaux sont très bien faits, tout est clair sur la route. Et heureusement que c’est facile de conduire, parce qu’il faut se concentrer sur les animaux et les distances interminables…

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s