galerie Troisième escale : Xiamen

Après Hong Kong, la Chine. Car oui, sortie de Hong Kong qui est vraiment sur une planète à part, j’ai bien l’impression d’avoir changé de pays en arrivant ici.

Xiamen est en fait une ville assez importante en bord de mer (jumelée avec Nice !) ; elle fait face à Taïwan, et possède, entre autres, de grands parcs et jardins ayant une faune très développée. Je précise juste que ce que j’en ai vu ne reflète absolument pas ce qu’est la ville en réalité. Je n’ai vu qu’une infime partie de l’île principale, et il y a mille autres choses à voir sur l’île, en banlieue sur le continent, et sur les îles plus petites autour.

Déjà, quasiment personne ne parle anglais, frustrant et déstabilisant. Et contrairement à Hong Kong qui a hérité de beaucoup de choses de son passé anglais, à Xiamen on roule à droite. Bon évidemment, c’est théorique.

L’escale est rapide et c’est tant mieux, car je commence à fatiguer et à avoir besoin d’arriver ! Dernière journée de vadrouille d’un continent à l’autre donc, et je n’ai fait aucun plan pour ici.

Sortie de l’auberge, je me retrouve dans un quartier… disons vivant. Plein de petits commerces de rue, beaucoup de boucheries (et à l’odeur, je n’aurais rien acheté !), des vélomoteurs comme partout dans la ville. Sur les vélomoteurs on transporte de tout d’ailleurs : son pote, ses livraisons, son magasin, ses bonbonnes de gaz, son petit chien sur le marchepied…

*** Pour des raisons temporaires de stockage, les images de cet article ont été archivées, et seront remises en ligne prochainement ***

*** Diaporama 1 ***

Avec les bagages, et sans vraiment savoir où aller, ce n’était pas évident de décider d’aller dans un sens ou dans l’autre, et la seul chose que je savais situer pour l’avoir repérée en venant était la mer. La vue est sympa, mais pas grand chose à faire.

*** Pour des raisons temporaires de stockage, les images de cet article ont été archivées, et seront remises en ligne prochainement ***

*** Diaporama 2 ***

Et comme rien n’est plat ici, j’espérais rester vers le bas et près de l’eau plutôt que grimper les collines. Donc forcément, j’ai fait l’inverse. Rien n’est plat car la ville est coincée entre la mer et les montagnes, et le relief se ressent sur les îles aussi bien que sur le continent.

Une petite suée en perspective, mais j’ai suivi une ancienne voie de chemin de fer reconvertie en promenade piétonne et « parc culturel ». Heureusement, même si cette partie de ligne n’a pas servi longtemps, la pente était assez douce pour le train. Très joli, très fleuri, très local, parfaitement dépaysant.

*** Pour des raisons temporaires de stockage, les images de cet article ont été archivées, et seront remises en ligne prochainement ***

*** Diaporama 3 ***

Au bout (ou plutôt, une fois que j’en ai eu marre de suivre les rails pendant des kilomètres – 2h de marche depuis l’auberge tout de même, chargée comme un mulet), il y a un magnifique et gigantesque jardin botanique. Avec même un visitor centre à l’entrée pour poser les bagages ! Et ça valait le coup. C’est en pleine ville mais on n’entend rien d’autre que les oiseaux et l’eau, les fleurs et les arbres sont splendides, et j’ai même vu un gros écureuil noir en haut d’un palmier. Bon par contre, ici ça grimpe dur…

*** Pour des raisons temporaires de stockage, les images de cet article ont été archivées, et seront remises en ligne prochainement ***

*** Diaporama 4 ***

Plutôt contente de ma visite au final, et du service rendu par le visitor centre. Une des gérantes m’a commandé un taxi pour l’aéroport, dont elle a aligné le prix sur la monnaie qui me restait et non sur le triple comme demandé au départ ! Tout en téléphonant à d’autres personnes pour vérifier dans quel terminal je devais aller. Sympa.

Et la serviabilité des chinois(es) ne s’arrête pas là, car une autre m’a ensuite permis d’utiliser gratuitement les douches du salon première classe de l’aéroport ! A croire que les chinoises m’aiment bien.

4 commentaires

  1. Qu’est-ce que c’est beau ! J’adore !!!
    ça a vraiment dû être un havre de paix pour toi cette parenthèse dans ce si joli jardin.
    La ville, bon… ça reste la ville. Même si les rencontres avec des personnes sympathiques sont aussi des moments agréables. 🙂

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s